27 octobre 2017

Interview de Mounir MAHJOUBI

De très bonnes questions et d'excellentes réponses.

Merci M. le Secrétaire d’état Mounir MAHJOUBI, pour la qualité des échanges et la pédagogie sur ces sujets traditionnellement difficiles et abscons pour la plupart d'entre nous.

Les sujets du vote électronique et de la plateforme de services de l'état sont abordés
dans l’intervalle  46'20'' -- 47'57'', de l'interview.

1°) Numérisation de 100% des service de l'état déjà annoncé par le président de la république,
2°) La clé pour un vote électronique est la sécurité, qui aujourd'hui n'est pas encore absolue. Nous exigeons tous cet absolu, et Mounir comme l'ANSII l'ont bien en tête,
3°) une autre clé essentielle évoquée, et la digitale attitude de la société française.

Mounir : "La plateforme numérique de l'état est très bien décrite en 3 points d'architecture fondamentaux de sécurisation des échanges, à retenir:
1°) Identification et authentification à plusieurs niveau (faible...forte),
2°) Principe de réutilisation des données pérennes déclarées une seule fois,
3°) Interconnexion et orchestration des services/données dans le réseaux dont la sécurisation est GARANTIE PAR L’ÉTAT."


Pour voter électroniquement, cette plateforme doit au préalable exister, ce qui est une excellente position pour le citoyen. La plateforme d'architecture est bien le sous-jacent technologique nécessaire à tous les autres chantiers d'écriture de l'équivalent des quelques 1800 cerfas par les administrations concernées, mais dans un plan de navigation et d'accès mieux inter-opéré qu'aujourd'hui.
Je dis bien "Équivalent" car un changement de paradigme doit impérieusement s'appliquer pour ne plus raisonner "PAPIER"

Monsieur le ministre, j’entends bien ce que vous dites concernant l'empreinte environnemental d'une architecture "Blockchain" généralisée et vous avez bien raison de dire que cela pose problème, mais ne croyez vous pas qu'une approche pragmatique concernant la traçabilité des accès à nos données, (3e point ci-dessus), serait justifié. L'usage de la blockchain ne serait-il pas une garanti absolue à fournir à l'e-citoyen dans son besoin de transparence, sans pour autant généraliser ?


J'ai bien aimé l'épisode des macron leaks narré par notre ministre à la 26'39''
Il mentionne notamment un exemple de chef d’œuvre de phishing, qu'il est difficile d'éviter.
Soyons toujours prudent.

Et puis en dernier lieu dans ce filtrage que je vous propose, c'est la position du Ministre sur l’éducation et le numérique que je trouve juste génial et en parfaite adéquation avec la digitale attitude de la société

Mounir : "Au delà de l'analyse critique des médias que tout le monde devrait avoir, ..... "des émissions fantastiques comme 'Il était une fois la vie' ou  'C'est pas sorcier' ....  Je pense que tous les français devrait savoir coder, car cela déniaiserait tout le monde .... regarder un écran sans profondément ressentir vibrer l'idée ce qu'il existe au delà, c'est renoncer à toute une partie de la compréhension du monde..."

Mounir : "J'ai dit à une conférence récente à Science PO, dans toute la salle, il n'y avait que 1/3 des élèves qui avait fait une introduction au code. Je leur ai dit au 2/3 que c'est comme si vous viviez dans un monde ou en fait il vous manquait la moitié de l'information de comment fonctionne le monde. Vous êtes dans la caverne, vous voyez des ombres vous croyez que c'est la réalité et en fait derrière, il se passe énormément de chose et ça, vous en donnez le monopole à ceux qui le maitrisent, ... il ne faut pas donner un tel monopole..."

59'40'' : Conseils aux jeunes générations..

Écoutez, Appréciez, réagissez :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire